Il est depuis longtemps question de savoir si vous pouvez être en bonne santé et en surpoids, mais les preuves les plus récentes tendent à s’orienter à nous indiquer que « non ». Voici pourquoi et comment tout cela est lié au syndrome métabolique.

Total Shares 0

Un article de 2013 publié dans le Journal Européen du Cœur avait suggéré que si vous étiez métaboliquement en forme, vous pouviez être en surpoids ou même obèse, et ne présenter aucun signe de risques plus grands de mourir d’un cancer ou d’une malade cardiaque qu’une personne de poids normal.

La recherche a récemment grandement changé la donne. En dépit d’un mouvement de plus en plus important de promotion de la santé en dépit du poids, insistant sur le fait qu’être en surpoids n’est pas si grave que la société voudrait nous le faire croire, nous savons désormais qu’être en surpoids augmente véritablement votre risque de maladies cardiaques, cancers, diabètes et autres.

Et tout commence avec quelque chose appelé le syndrome métabolique.

Le syndrome métabolique affecte entre le 14% et le 21% de la population française. C’est un énorme problème qui tend à s’étendre et dont de plus en plus de personnes sont conscientes. Mais si vous n’en avez jamais entendu parler, ou voulez savoir de quoi il en retourne exactement, vous êtes au bon endroit.

Aujourd’hui, nous allons répondre aux questions suivantes:

  1. Qu’est-ce que le syndrome métabolique exactement?
  2. Comment attrape-t-on le syndrome métabolique?
  3. Que peut-on faire contre le syndrome métabolique?

 

Qu’est-ce que le syndrome métabolique?

 

Le syndrome métabolique est caractérisé par au moins 3 des conditions suivantes : obésité centrale, pression artérielle élevée, glycémie à jeune, taux élevé de triglycérides, et taux élevé de LDL (lipoprotéines à faible densité).

Les personnes atteintes disposent généralement d’un excès de graisse autour de la taille. Vous pouvez donc avoir un poids moyen mais souffrir de syndrome métabolique, en particulier si vous avez beaucoup de graisse abdominale.

Le syndrome métabolique est une passerelle directe vers les accidents cardio-vasculaires, attaques cardiaques et diabètes, c’est une maladie atroce en elle-même qui empire toute autre maladie chronique comme le cancer, les maladies cardiovasculaires ou la démence. On soupçonne également le syndrome métabolique d’être semblable au pré-diabète, mais diagnostiqué avec des marqueurs biologiques différents.

En d’autres termes, votre corps n’arrive plus à brûler les graisses convenablement, et votre métabolisme ralentit. Comment cela se fait-il ?

Comment attrape-t-on le syndrome métabolique?

Dans le cadre de votre digestion, votre corps décompose les aliments en sucre (glucose) afin que votre corps puisse les utiliser comme énergie. L’insuline est l’hormone que votre corps produit pour aider le sucre à pénétrer dans vos cellules pour être utilisé comme carburant par celles-ci. Etant donné que de hauts niveaux de sucre dans le sang sont toxiques, votre corps doit stocker l’excès de sucre sous forme de graisse.

Lorsque vous faites de la résistance à l’insuline, alors votre corps ne peut plus décomposer efficacement les aliments et les utiliser comme énergie ? Que fait-il alors ? Il les stocke sous forme de graisse. Cela vous met dans la voie du syndrome métabolique. Cela signifie également que de plus en plus de sucre se trouve dans votre sang, créant ainsi des conditions appelées pré-diabètes.

Même si vous n’allez pas jusqu’au diabète, ces conditions peuvent rendre votre perte de poids impossible – si vous continuez de faire ce que vous faites.

Fondamentalement, le syndrome métabolique est causé par le fait de manger plus d’aliments – en particulier des sucres et graisses transformées – que votre corps ne peut en utiliser ou même en stocker de manière saine. En plus du surpoids, un autre signe indicateur important est lorsque le tour de taille est plus important que 89cm chez les femmes et 102cm chez les hommes. A titre comparatif, il est habituel préconisé de conserver un tour de taille égal à la moitié de votre taille.

Être en surpoids est inaliénablement mauvais pour la santé

 

Bien sûr, être en surpoids ou obèse ne sont pas les seules causes du syndrome métabolique. Vous pouvez être, et certaines personnes le sont, minces et métaboliquement en mauvaise santé: le coupable est quasiment toujours de hauts niveaux de sucres, des graisses transformées (que le corps convertit rapidement en sucre), et des huiles de mauvaise qualité dans votre alimentation.

Parfois les graisses transformées peuvent être trouvées dans des plats innocents – le riz blanc dans votre sauté de légumes, le pain de blé dans votre sandwich de salade d’œufs- avec des huiles qui oriente votre corps vers l’inflammation métabolique. Moins fades mais tout aussi dangereux, les aliments transformés sont soigneusement optimisés en sucre, sel et graisses pour nous rendre incapable de nous arrêter de manger un paquet tout entier, une fois ouvert. De même, l’industrie du régime a toujours historiquement beaucoup compté sur les aliments transformés- qui contiennent souvent des édulcorants artificiels (eux-mêmes liés à la prise de poids) plutôt que de vrais aliments. Et même les entreprises très réputées qui semblent encourager les femmes, en particulier, à manger si peu que dès la minute où elles recommencent à manger normalement, elles reprennent tout ce qu’elles ont perdu, voire plus.

L’autre coupable du syndrome métabolique est le manque d’exercice. Tout nutritionniste vous dire que la différence entre une personne en surpoids (en particulier un enfant) qui devient diabétique, et une personne qui ne le devient pas, est l’exercice. L’exercice, même s’il n’est pas intense et soutenu, aide votre corps à gérer une alimentation trop riche en énergie.

Néanmoins, les Annales de la Médecine Interne ont récemment publié une méta-analyse d’études liées au métabolisme datant des années 1950. Les résultats? Les gens qui n’avaient pas de marqueurs du syndrome métabolique (comme une pression artérielle élevée et du cholestérol) mais avaient un IMC (indice de masse corporelle) plus haut que la normale avaient un risque plus élevé de maladies cardiovasculaires et de mort prématurée que leurs semblables avec un poids normal.

Les discussions concernant les méfaits de l’obésité ne mentionnent que rarement les dégâts orthopédiques que transporter un poids excessif peuvent faire au corps humain. Néanmoins nous ne sommes simplement pas conçus pour porter des excès de graisse importants : cela abime notre colonne vertébrale et nos autres articulations, ainsi que nos pieds. Ironiquement, cela interfère avec notre désir de faire de l’exercice, nous éloignant ainsi d’un élément clé de la solution. Mais cela ne le rend pas impossible.

Maintenant vous devez vous demander…

 

Que peut-on faire contre le syndrome métabolique?

Inverser le problème du syndrome métabolique dépend de vous. Il n’y a aucune pilule à avaler. Il n’existe pas de régime magique miracle qui inversera des années de déséquilibre.

Mais il existe une bonne feuille de route pour vous rapprocher de votre objectif.

Une perte de poids durable, sur le long-terme ne se résume pas seulement à perdre 2 ou 3 tailles de pantalon en une semaine ou à essayer d’obtenir des abdos parfaits en deux semaines.

Et une perte de poids durable, sur le long-terme, ne doit pas équivaloir à s’affamer ou à perturber votre système avec une alimentation faible en calories et riches en fibres. Si vous essayer de perdre du poids et de ne pas le reprendre, la faim est votre ennemie. Vous ne pouvez y résister qu’un temps, puis vous finirez par tout manger.

Vous n’avez également pas à vous priver : parfois il est important de se faire plaisir, dans la limite du raisonnable. Refuser de se faire plaisir signifie simplement que nous allons finir par détester les fruits et les légumes tout en mangeant un steak entier et la totalité de la boîte à glace. En un seul coup. Et le pire. Vous ne les apprécierez pas autant que si vous en aviez mangé en quantité raisonnable en premier lieu. La nourriture est un des plus grands plaisirs de la vie et il est important d’en profiter.

Une perte de poids durable, sur le long-terme passe par l’élimination des sucres ajoutés et des graisses transformées de votre alimentation : les aliments transformés en sont bourrés et ils n’ont aucune valeur nutritionnelle. Il s’agit de résister aux appels et à la publicité qui vous poussent à manger énormément, tout le temps, que vous ayez faim ou non, et font de la malbouffe une obligation. Il vous faut être honnête concernant les raisons qui vous poussent à manger. Il vous fait manger de vrais aliments, complets dans les bonnes combinaisons- et pousser votre famille à changer avec vous. Et à vous aider.

Il est également important de commencer à faire un programme d’exercice, en commençant à votre niveau et en y allant pas à pas en augmentant l’intensité lorsque vous devenez plus fort.

Lorsque vous ferez ces choses, vous perdrez du poids, vos mensurations s’amélioreront et vous vous sentirez mieux afin de pouvoir faire les choses que vous souhaitez avec les gens que vous aimez. Si vous êtes intéressés par le fait de manger sainement, de la nourriture délicieuse afin de pouvoir perdre du poids, vous sentir bien et être en pleine forme à un poids qui vous convienne.

Apprenez comment booster votre métabolisme pour brûler la graisse en cliquant aussi. Pour en apprendre plus, cliquez ici.

Total Shares 0

Comments 3

  1. Photo du profil de keckcathie

    j ai attaqué le re-equilibrage alimentaire il y a 3 semaines et ajoute depuis 10 jours une marche rapide + exercices abdo tous les soirs pour soutenir le dos (dos qui m’a donné des signes de ras le bol; et sciatique constante) et réduire ma ”ceinture” lipidique… mais c’est sur du long terme, j’ai un peu perdu en poids : presque 2 kg sur 3 semaines il faut tenir bon a bientot

  2. Photo du profil de bibi-cap

    Un hypno thérapeute très célèbre affirme qu’on peut décider d’augmenter son métabolisme de façon consciente, en complément à l’exercice… ou à la place, juste parce qu’on le veut et le décide: j’expérimente tout ce qui pour moi est forcément mieux que ce que je faisais par le passé . Chemin long et peut être difficile mais je m’y engage.

Laisser un commentaire