« Vivre sainement est-ce réservé aux riches » ?
Trop souvent quand on parle du vivre sain, la cherté suit de près. Beaucoup de gens croient qu’un mode de vie sain ne peut être atteint à petit prix, et prétendent que manger sainement, et vivre avec conscience, sont réservés aux catégories socio-économiques aisées.

Total Shares 0

Mais il suffit d’effectuer une recherche rapide en ligne, pour découvrir qu’on est loin de la vérité. Il y a d’innombrables articles écrits par des gens de tous horizons, détaillant simplement, comment ils vivent un mode de vie frugal et sain.

Par où commencer

Il peut sembler insurmontable de faire brusquement des changements drastiques dans sa façon de faire ses courses, de cuisiner, et de changer notre relation à la nourriture, mais nous allons vous suggérer quelques très bons éléments de démarrage. Lisez, choisissez ce qui est le plus en résonnance avec vous, et commencez alors à faire des changements réels dès aujourd’hui !
Achetez selon les saisons, et des produits locaux
Outre le fait qu’il est intelligent, d’un point de vue financier, d’opter pour les produits de saison, vous verrez que le produit est également plus frais, et possède une valeur nutritive plus élevée. Vous achèterez des fruits et légumes cueillis à l’apogée de leur saison, qui n’ont pas perdu leurs avantages de saveur ou de santé, du fait de leur transport à travers le monde, avant d’atterrir sur les étagères des magasins.
Toutefois, n’oubliez pas que l’achat selon les saisons, dans une grande chaine de distribution, ne voudra pas nécessairement dire qu’ils ne récoltent pas les produits tôt, et qu’ils les stockent ensuite dans des entrepôts. Pour cette raison, il est conseillé d’essayer d’acheter des produits de saison localement. Outre l’avantage de produits vraiment frais, vous aurez l’avantage supplémentaire de soutenir les entreprises locales. Manger selon les saisons, signifie aussi des avantages de santé pour votre corps.
Un autre avantage à acheter localement, est que vous pouvez souvent acheter des produits à prix réduit, si vous y allez à la fin de la journée, ce qui contribuera à obtenir de votre argent un peu plus. En outre, vous pouvez avoir la chance de construire une vraie relation avec votre producteur local, qui peut vous procurer le bonus de ses conseils sur les produits.
Une dernière mise en garde : le « local » — même s’il est acheté sur un marché des producteurs ou à une coopérative — ne se traduit pas automatiquement par « biologique », donc n’oubliez pas de poser des questions sur l’utilisation des pesticides, des herbicides et des OGM.

Faire ses courses l’estomac plein

Aussi drôle que ça paraisse, assurez-vous toujours que vous achetez le ventre plein. Il n’y a pas plus grande erreur que d’aller faire ses courses alimentaires quand vous avez faim. Toutes vos bonnes intentions, et vos résolutions s’envoleront rapidement, et quand vous rentrerez à la maison, vous vous demanderez à quoi vous pensiez là-bas, en découvrant que pratiquement la moitié de l’allée de la malbouffe s’est retrouvée dans vos sacs.
Tous les fruits et légumes ne se valent pas
Tous les fruits et légumes ne se valent pas— veillez à acheter des produits frais et surgelés, puis sélectionnez avec soin ceux en conserve ou secs. Les produits frais sont excellents, les produits surgelés également représentent une bonne alternative, car le produit est souvent pris à son apogée, et reste frais pendant une longue période. Souvent, les conserves sont beaucoup trop additionnées de sel, ou de sucre. Pour un choix sain — la boîte en elle-même ne pose pas potentiellement un problème — mais les mentions « sans-sel ajouté, » “pauvre en sel” et « en conserve dans du jus de fruits naturel, » ainsi que la vérification de la boite, sont des éléments positifs. Une fois de plus, la lecture des étiquettes peut sauver votre journée.
Les aliments transformés ne poussent sur les arbres
Une bonne règle lors de l’achat de nourriture, c’est que si ça ne peut pas se cultiver ou s’élever, ne l’achetez pas. Voici un secret: le mono sodium glutamate, et ses dérivés, ne sont pas dans la catégorie « cultivé » ou
« élevé ». Achetez vos aliments au plus près de la source que vous pouvez, et évitez autant que possible trop d’aliments transformés.

Concentrez-vous sur une liste de courses

Voici une autre préparation mentale utile; faites une liste avant de quitter la maison. Cette liste doit être basée sur ce qui est absent de vos armoires, et sur ce que vous prévoyez de faire cette semaine, ou dans un proche avenir. Vous devez faire vos courses aussi concentré que possible, et une liste est un excellent moyen de le faire.
S’en tenir à la périphérie du magasin
Il y a une théorie, selon laquelle une séance de courses est d’autant plus saine, qu’elle se situe dans les allées extérieures du magasin. Plus on s’aventure dans les allées intérieures dans les épiceries et supermarchés, plus il est probable de tomber sur des aliments moins sains, plus transformés. Cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de promotions malsaines également sur la périphérie du magasin, mais en général, les produits frais s’y trouvent plus volontiers.

Achetez des basiques en vrac

Si vous remarquez qu’il y a certains éléments de base que vous commencez à utiliser beaucoup dans votre nouvelle et saine façon de cuisiner et de manger, il peut être utile de vous approvisionner sérieusement en ces éléments, lorsque vous les verrez en vente.
Les éléments tels que les noix, graines, céréales, légumineuses et leurs dérivés (tels que la farine et le tahini), les conserves de légumes, les fruits de mer, par exemple, peuvent être ceux sur lesquels vous retombez beaucoup au cours de la semaine. Cela vaut la peine de jeter un œil sur les bacs de vente en vrac, dans votre magasin local. Une visite dans un magasin-entrepôt peut peut- être valoir la peine pour ces éléments, mais encore une fois, assurez-vous de visiter ces magasins avec une idée claire de ce que vous voulez et avez besoin.
La magie de l’Internet
Une démarche commune pour ceux qui vivent dans des zones où certains produits de santé sont plutôt rares ou coûteux, consiste à commander ces produits en ligne. Des éléments tels que édulcorants naturels, huile de COPRA, produits germés, du pâturage et organiques sont le genre d’éléments qu’il peut être utile de vérifier. Parfois, même avec les frais, il peut être plus intéressant de se les faire livrer.
Donc vous êtes bien préparé pour prendre des décisions d’achats intelligentes — mais qu’en est-il des décisions raisonnables qui doivent être prises à la maison ? Voici quelques conseils pour transformer votre maison en un endroit sain et salubre.

Repas faits maison

Il n’y a rien de plus satisfaisant que de s’asseoir devant un repas fait maison, quand vous savez exactement ce qu’il a dans votre nourriture, et quand vous arrivez à profiter des aliments que vous avez préparés. Dans le monde trépidant d’aujourd’hui, les nourritures prêtes à l’emploi sont devenues une béquille pour beaucoup d’entre nous, et ces aliments sont à proscrire. Trop d’ingrédients cachés se cachent dans la plupart, et il faut opter pour rendre la majorité de notre alimentation saine. Dans tous les cas, préparer la nourriture —comme dans une famille— sur une base hebdomadaire, peut être une expérience très amusante, en plus d’être un excellent moyen de faire prendre à vos proches de saines habitudes de vie (et très tôt aux enfants).

Planification des menus

Une façon intelligente de regarder et d’être au courant de ce que vous mangez est de planifier vos repas à l’avance. Planifier vos repas pour la semaine prochaine, ou même pour le mois à venir, peut vous aider à éviter de manger des bêtises par fringale, et à ne pas avoir d’aliments inappropriés à la maison. Vous trouverez également vos courses hebdomadaires ou mensuelles beaucoup plus faciles, avec une liste basée sur ce que vous voulez faire dans un proche avenir.

Préparation des aliments

C’est vrai, beaucoup d’entre nous ont des modes de vie trépidants, qui rendent très difficile le fait de consacrer une grande quantité de temps à préparer un repas tous les soirs. Une solution possible est de réserver une journée chaque semaine/mois (en fonction de l’aliment) qui sera dédiée au lavage, et à la préparation de ce qui n’est pas prêt à être mangé tout de suite. Préparer et portionner des aliments comme les légumineuses, signifie que vous pouvez simplement sortir une quantité mesurée du congélateur sans avoir à penser à tremper et faire cuire avant de les utiliser, ou même ensacher des repas qui n’auront plus qu’à d’être mis au four ou dans la casserole.
Peler, couper réfrigérer ou congeler des légumes chaque semaine, signifie un accès facile pour un grignotage et une cuisine rapides et sains. Voici quelques excellents conseils sur la cuisson d’éléments sortis de votre congélateur.
Organiser votre réfrigérateur et votre garde-manger
Vous achetez à présent intelligemment chaque semaine, mais vous n’arrivez pas à ranger les courses convenablement quand vous rentrez chez vous, et ainsi vous vous retrouvez avec un réfrigérateur et un garde-manger qui regorgent de surprises même pour vous. Vous retrouverez des produits des mois plus tard, que vous avez oubliés, alors que quand vous voulez préparer un certain repas, vous êtes frustré de ne pas retrouver l’ingrédient que vous savez avoir acheté récemment. Si cela vous parle, il est temps de mettre de l’ordre dans votre réfrigérateur et votre garde-manger. Il sera plus facile pour vous et vos proches, de trouver les aliments dont vous avez besoin quand vous en avez besoin. Mettez un terme aux produits qui se mettent à ressembler à des expériences scientifiques dans votre réfrigérateur, et remplissez-le de nourriture fraiche, saine, tentante, qui ne demande qu’à être mangée.

« Les restes » ne sont pas un gros mot

Parfois, vous trouvez peut-être une nouvelle recette, vous êtes chaud pour la faire entièrement, mais vous devrez finir de manger ce qu’il en reste le restant de la semaine, ou jusqu’à ce que les membres de la famille se mettent en grève!
Cela ne doit pas se passer comme ça. Tout d’abord, cuisinez judicieusement, selon vos besoins, en tant qu’individu, couple, famille, ou quelle que soit votre configuration. Si vous décidez de préparer une grande quantité d’un aliment donné à l’avance, il vous suffit d’être futé quant aux restes. Réaffectation et stockage sont essentiels. Jusqu’à ce que vous obteniez le coup de main pour réutiliser les restes, laissez-vous inspirer par ces en ligne qui peuvent vous aider dans votre quête pour jeter moins.

Un démarrage futé

Le sujet des achats intelligents et des saines habitudes de vie est vaste. Nous vous avons fourni ici quelques conseils pour vous aider à démarrer. N’hésitez pas à faire votre propre exploration sur et hors Internet pour trouver les façons de rendre plus saines votre alimentation et votre vie.

Pour plus d’informations, veuillez cliquer ici

Total Shares 0

Comments 6

    • Photo du profil de Stephanie Bonniot

      Bonjour @Annick_974, les mesures en “tasse” sont les mesures employées entre autres en Amérique du Nord. Il est impossible pour moi de vous donner exactement en gramme l’équivalence sans connaître l’aliment, car selon l’aliment 1 tasse n’a pas forcément le même poids. Par contre si vous avez un verre doseur, l’équivalent de 1 tasse = env 250ml. Donc quand il s’agit de riz, pâtes, légumes coupés, fruits coupés etc vous les placez dans votre verre doseur jusqu’à hauteur de 250ml. Vous avez aussi des “tasses à mesurer” que l’ont trouve en général dans les grandes surfaces ou sur Amazon, c’est très pratique et peu cher dans un kit vous avez emboîtées les unes dans les autres 1 tasse, 3/4 de tasse, 1/2 tasse etc. Vous avez aussi le même principe avec les cuillères ce qui est super pour cuisiner. C’est une façon très rapide de déterminer les tailles de portions sans avoir à peser sur la balance chacun des aliments. Toutefois si vous souhaitez avoir l’équivalence en gramme, il existe plusieurs sites internet qui vous donnes des listes d’équivalences selon les aliments. Vous pouvez mettre dans Google par exemple: quel est le poids en gramme de 1 tasse de…. Bonne journée à vous.

Laisser un commentaire