L’edamame est un «soja jeune. » Cela veut dire qu’il est récolté à ses  débuts, avant qu’il ne puisse devenir complètement mature et dur. Il est sans gluten, sans cholestérol et faible en calories, en plus d’être une source bienvenue de protéines (en particulier pour les végétaliens et végétariens). L’edamame apporte du fer et du calcium.

 

Total Shares 0


 
D’où  vient-il ?

L’edamame a fait ses débuts au Japon, et a été présenté aux américains comme plat d’accompagnement et de complément aux sushi. Sa popularité a commencé à monter en flèche. Pour sûr, l’engouement national pour les sushi ayant coïncidé avec une période de regain d’intérêt, pour tout ce qui est  comportements liés au bien-être et à une alimentation saine, ne rend pas surprenant que le soja riche en protéines ait été accueilli, les bras ouverts.

L’edamame est un des produits récents à avoir fait  une entrée fracassante, presque du jour au lendemain, dans la liste des aliments adulés. Comme le quinoa, et le chou frisé avant lui, l’edamame est un de ces aliments montants.

Les aliments ont de tout le temps suivi des modes. Il suffit de repenser à ces vieux plats à base de gélatine végétales des années 1960, ou le fait que steak Salisbury était autrefois un pilier du menu. Les boissons light  qui ont envahi les étagères aujourd’hui seront remplacées par d’autres, dans quelques années, et les pommes ont déjà perdu leur titre de fruits les plus populaires, de longue date, aux USA, au profit des bananes.

Les modes alimentaires ont tendance à se propager par le bouche à oreille,  à l’instar des recommandations de film ou de bars, mais le Club Bien Mincir préfère remplir son rôle, en se basant sur de réelles recherches, quand il s’agit de santé, de nutrition et de vie saine. Alors sans plus tarder, voici les cinq choses les plus importantes que selon nous, vous devriez savoir, avant d’ajouter l’edamame à votre liste de courses.

Quelle est la différence entre l’edamame et le soja ?

 

Comme nous l’avons dit, lors de la comparaison de l’edamame aux haricots de soja, c’est essentiellement une question d’âge. L’edamame est une version immature du soja. Comme la plante, il mûrit, il grandit, se développe, et certaines de ses qualités comme le contenu en vitamines et en minéraux, changent. L’edamame n’est encore qu’une graine jeune de soja, ce qui signifie que les similitudes sont nombreuses, mais si vous essayez de décider duquel des deux vous voulez faire votre prochain grignotage, il est important de comprendre où, et en quoi, ils diffèrent- et ces différences peuvent être très marquées.

Les germes de soja battent certainement l’edamame sur le terrain de l’acide folique. (vous vous rappelez l’acide folique ? C’est à cause de lui que les jeunes femmes du monde entier sont harcelées par leurs mères pour prendre des multivitamines quotidiennes. Obtenir suffisamment d’acide folique peut prévenir certaines malformations congénitales). Alors que vous pouvez obtenir 679 microgrammes d’acide folique dans une tasse de germes de soja, l’edamame n’en apporte que 35. Alors qu’une tasse d’edamame fournit 71 milligrammes de calcium, une tasse de germes de soja dépasse la moitié de la quantité recommandée quotidiennement de calcium; 500 milligrammes. N’oubliez pas, le calcium est essentiel pour des os solides. Les germes de soja sont plus élevés en fibres alimentaires et dépassent la quantité quotidienne recommandée de fer; 29 milligrammes — l’edamame apporte juste 2 milligrammes. Jusqu’à présent, les germes de soja s’en sortent plutôt bien!

L’edamame, cependant, se distingue quand on parle de perte de poids. Il est beaucoup moins gras (17 grammes, comparés à 37 grammes dans les germes), avec un type de gras pour les germes (oméga-6)  pas très bon en grandes quantités, surtout pour les femmes. L’edamame fournit 28 grammes d’hydrates de carbone, et le soja brut  56-moitié moins. Enfin, une tasse (environ 186 grammes) de germes  crus a deux fois plus de protéines (assez pour dépasser la quantité recommandée quotidiennement pour la personne moyenne) mais aussi beaucoup plus calories (830 calories, contre 376 pour l’edamame). En dernière analyse, la  concurrence entre les fèves d’edamame et les germes de soja a plus à voir avec le genre de régime alimentaire que vous suivez, et ne nous   permet pas  de dire quel est meilleur ou le pire pour vous. Ils ont la même base, mais sont  très différents.

Quels sont les avantages -santé de l’edamame ?

Il est bon, il n’y a aucun doute là-dessus. Mais ce n’est pas pour cela qu’il est populaire. L’edamame a rencontré le succès dans des magasins d’aliments naturels partout pour cette raison : il est sain. Si vous avez pensé  remplacer votre ” malbouffe” favorite (chips?) avec l’edamame, il y a de grandes chances que vous pensiez que ce serait un grand apport à un mode de vie soucieux de la santé. C’est pourquoi il est si important que vous sachiez exactement de quoi il en retourne.

 

L’edamame est-il sain ?

 

Comme d’autres nourritures de soja, il contient des isoflavones. Ceux-ci ont été associés dans des études à un risque réduit d’ostéoporose et de cancer. Manger des aliments de soja (pas seulement l’edamame), a également été associé à une réduction des symptômes de la migraine et du PMS.

Voici ce que nous savons :

  • Si vous faites partie d’une population qui mange plus de soja, vous avez un risque inférieur d’Alzheimer.
  • Si vous consommez au moins 10mg de soja tous les jours, vous pouvez diminuer le risque du cancer du sein récurrent de 25 %.
  • Si vous êtes un diabétique de type 2, vous pourriez apprécier ce que les protéines de soja peuvent faire pour prévenir les maladies rénales.
  • Si vous cherchez à obtenir plus de fer dans votre alimentation, l’edamame peut le fournir, et aider votre corps à réguler sa consommation d’énergie.
  • Si vous cherchez une bonne mémoire et un bon sommeil, la choline (nutriment trouvé dans l’edamame) peut vous aider.

Et c’est seulement la partie visible de l’iceberg !

Que peut apporter l’edamame aux femmes ?

 

Nous sommes tous des êtres humains, on ne doit pas en être moins conscient pour autant  des différences entre hommes et femmes, et particulièrement quand il s’agit de la nutrition. Essayez de replacer vos questions, quant aux nouveaux légumes et aliments, dans le contexte d’autres facteurs de santé importants (tels que le sexe). Voici ce que vous devez savoir sur les femmes et l’edamame :

Les femmes courent un risque plus élevé d’ostéoporose que les hommes, surtout en vieillissant. C’est une bonne chose pour les femmes de travailler à l’augmentation de la densité osseuse. Ceci peut être réalisé en ajoutant environ 40 grammes de protéines de soja à votre alimentation chaque jour.

Vous avez peut-être entendu qu’un régime de soja chez les animaux peut augmenter le risque de cancer du sein. Chez l’homme, cependant, c’est une autre histoire. Alors que dans les pays asiatiques on a effectivement démontré des liens entre la consommation quotidienne de soja et une diminution du risque de cancer du sein, les occidentaux ont dû se contenter du fait que nous n’avons jamais trouvé aucune sorte de lien entre le soja et le cancer, positif ou non.

Y a-t-il un « hic » à l’edamame ?

 

C’est la question, actuellement. Ce qui rend internet si intéressant est en partie sa capacité à offrir des millions d’idées contradictoires sur le même sujet. Le débat sur les effets secondaires possibles de la consommation  des edamame est vif, et il n’y a pas de consensus définitif pour le moment.

Nous avons tous déjà entendu le dicton: « De tout, avec modération » et c’est probablement la seule chose sur laquelle toutes les parties au débat peuvent s’entendre en ce moment. Les personnes qui consomment de grandes quantités d’edamame, peuvent peut-être s’exposer à certains problèmes potentiels.

Alors que des réactions allergiques au soja (rougeurs et démangeaisons) sont seulement pertinentes chez ceux qui y sont sensibles, chacun doit être conscient de ses possibles effets secondaires bénins chez certaines personnes :

  • nausée
  • ballonnements
  • constipation

Ce sont les effets secondaires possibles les plus largement reconnus de l’excès de soja (et d’edamame) dans votre alimentation.

L’un des plus graves problèmes possibles est que trop de soja peut conduire à trop d’oestrogène (ce qui peut causer ses propres effets secondaires, plus importants chez les hommes comme  l’incidence sur la fertilité masculine). Le mot clé ici est, comme toujours, « excès. » Si vous mangez trop de quoi que ce soit, son potentiel de risque se transforme rapidement en effets secondaires, à symptômes graves. Avec modération, ces problèmes (et d’autres) diminueront.

Le Dr. Kaayla Daniel fait un autre point important sur cette question. Tout d’abord, elle met en garde contre le fait de manger cru l’edamame. « Vous ne devez pas manger cru l’edamame, » dit-elle, « jamais ».

Selon le Dr Daniel, l’edamame doit être cuit afin de réduire les toxines et les phytoestrogènes présents. Même après cette étape, ils seront présents. C’est là qu’intervient la modération. Si vous mangez des edamame trop souvent (même cuits), vous verrez que ces toxines et les hormones commencent à s’additionner. Il est possible qu’ils ne vous jamais causent de dommages, et c’est probable. Mais mieux vaut garder la tête sur les épaules et maintenir une quantité saine et modérée d’edamame dans votre régime. Comme le dit le bon docteur : l’edamame n’est pas du pop-corn.

Comment mangez-vous l’edamame ?

Il existe plusieurs façons de manger des edamame, mais il y a certaines étapes et  techniques qui sont à peu près universelle quant à leur utilisation :

  1. Modération-les avis divergent encore quant aux effets que l’edamame a sur les gens à différents âges, sexes et situations médicales. Une tasse pour un adulte est probablement la plus sûre limite quotidienne.
  2. Bouillante ou fumant tout d’abord-il requiert presque toujours d’être cuit, bouilli ou à la vapeur, modes pratiquement universels de base, avant qu’un cuisinier sérieux ne démarre sur l’edamame.
  3. Ne mangez pas les cosses ! Écosser les haricots après qu’ils aient été cuits à la vapeur ou bouillis. Les cosses contiennent beaucoup des mauvaises choses que l’edamame a en trop : facteurs antinutritionnels, toxines et phytoestrogènes. Même après la cuisson, les cosses conservent trop de ces choses pour être bonnes pour vous.

A part ça le ciel est la limite. L’edemame figures sur les fourneaux depuis déjà quelques milliers d’années, et avec sa texture douce, il peut ȇtre utilisé comme vous voulez. Il peut être mangé entier, comme un substitut de snack, utilisé en salade comme un haricot, écrasé en pâte, cuit dans des plats de riz, ou cuit à la vapeur et servi en accompagnement de plats de sushi. C’est un haricot, il peut facilement être utilisé dans les soupes ou les recettes mijotées-il est extrêmement polyvalent.

Alors amusez-vous, Soyez bien portants, et profitez de votre edamame (avec modération!)

Apprenez comment booster votre métabolisme pour brûler la graisse en cliquant aussi. Pour en apprendre plus, cliquez ici.

Total Shares 0

Comments 4

Laisser un commentaire