La margarine est connue aujourd’hui, comme quelque chose qu’elle ne devait jamais être : une saine alternative au beurre. Les fabricants de margarine ont œuvré pour commercialiser leur produit comme un aliment sain, mais depuis longtemps, c’est tout le contraire.

Total Shares 0

margarina

Un coup d’œil à l’histoire de l’origine de margarine, prouve que la santé n’a jamais au départ fait partie du plan. La margarine a été développée au début des années 1800 — non pas comme une alternative plus saine au beurre, mais simplement comme un produit moins cher. En fait, la margarine a vraiment décollé pendant la grande dépression, et la seconde guerre mondiale. Quand les citoyens américains ont été en butte à des problèmes financiers, la margarine est venue à leur secours. Mais aujourd’hui, quand nous nous trouvons face à notre tension artérielle, au cholestérol, à notre surplus de poids, la margarine fait plus de mal que de bien.

De quoi est faite la Margarine ?

Elle était initialement faite de graisses animales, mais finalemen,t les chimistes ont appris comment remplacer les graisses animales par d’autres substances, créer une forme de bâton durci, qui ressemblerait à un bâton de beurre. Cette translation d’une mixture en tas, vers un pain de margarine, a rendu celle-ci plus proche du beurre, bien que notablement plus usinée. La margarine est un ensemble d’ingrédients que vous trouveriez jamais dans votre propre cuisine, tous censés se comporter comme le beurre, avec le goût de beurre et ressemblant au beurre. Même la couleur est manipulée, afin que la margarine soit aussi jaune que le beurre !

Nous devons nous demander : si elle se comporte comme le beurre avec un goût beurre et qu’elle ressemble au beurre, ne devrions-nous pas nous simplement acheter un pain de beurre? En fait, ça dépend.
Quand la margarine a été commercialisée comme une alternative saine au beurre, la revendication numéro un partagée, a été que la margarine a moins de matières grasses saturées — avec comme corollaire, que tous les acides gras saturés sont mauvais pour tout le monde. Mais, comme n’importe quel nutritionniste vous le dira, cette vérité est devenue beaucoup moins évidente qu’il n’y parait.
Tout d’abord, nous devons savoir qu’il y a plusieurs types de matières grasses. Voici un coup d’œil à quelques-unes des options communes disponibles pour les consommateurs :
• Acides gras saturés (trouvés dans leur ensemble dans les produits laitiers, viandes, produits de boulangerie)
• Acides gras mono insaturés (trouvés dans l’huile d’olive, huile de colza, huile d’avocat, des huiles de noix)
• Acides gras polyinsaturés (trouvés dans le poisson, graines, noix et leurs huiles, et autres huiles végétales)
• Acides gras trans naturels (trouvés dans les produits laitiers et viande de ruminants par exemple vaches)
• Acides gras trans artificiels (présents dans les aliments frits, produits de boulangerie)

Il y a un peu de diversité dans ces différentes graisses, non seulement en termes d’origine, mais aussi dans la façon dont elles affectent votre corps. Vous avez beau être averti de cela, réfléchissez au nombre de fois où vous avez été mis en garde contre les frites, et le nombre de fois où vous avez ajouté à votre régime saumon ou huile d’olives. Même si vous n’êtes pas familier avec les noms de tous ces acides gras, vous savez probablement que certains d’entre eux sont en fait assez bons pour vous.
C’est là qu’intervient la confusion avec la margarine
. Il est facile de prétendre qu’elles ont moins de matières grasses, mais ne devrions-nous pas nous jeter un œil: de quel type de graisse parlons- nous ici ? Le beurre, étant un produit laitier, a des graisses saturées. Et les graisses saturées ont été considérées comme « mauvaises graisses » pendant des années, beaucoup pensent qu’elles ont un effet universellement négatif sur le cœur. Nous allons examiner la question.

Selon une étude publiée dans les Annals of Internal Medicine, les graisses alimentaires sont un facteur de risque de maladie cardiaque. Les chercheurs ont travaillé sur 72 études publiées sur les effets des graisses et des maladies du cœur, impliquant plus de 600 000 personnes originaires de 18 pays. Avec toutes les graisses analysées, les graisses trans formées artificiellement étaient liées à un risque accru de maladie cardiaque. En revanche, les chercheurs ont découvert quelque chose d’inattendu : les graisses saturées — autrement dit, ce que vous obtenez dans le beurre — ont beaucoup moins d’effet sur le risque de maladies cardiovasculaires que prévu.
Pourquoi ces incohérences ? Tout d’abord, les graisses saturées sont composées de différents acides gras saturés, dont chacun a ses propres actions et impact sur la santé, surtout dans le contexte d’autres matières grasses déjà présentes dans les aliments. La composition du beurre dépend du lait dont il est fait, qui, à son tour, dépend de l’alimentation de la vache.
Deuxièmement, les gens ont des prédispositions génétiques à la façon dont leur corps traite les graisses saturées, et certaines personnes n’ont même pas besoin de limiter leur consommation de toutes ces graisses, pour optimiser leur santé, et maintenir un poids raisonnable.
Que signifie tout cela pour le marché de la margarine ? Eh bien, le meilleur argument que la margarine a de son côté, était que beurre a des acides gras saturés, qui ont été associés aux maladies du cœur chez certaines personnes, et donc vous devriez manger margarine, afin d’éviter le beurre. Mais la recherche soulignant que le problème imputable aux graisses saturées n’est pas réellement universel — ni parmi les gens ni parmi les différents types eux-mêmes de graisses saturées—l’argument se déplace. Au lieu de cela, il nous reste à nous demander si nous devrions revenir au beurre, qui a été une partie de l’alimentation de nos ancêtres depuis des générations, ou non, si le beurre-comme solution de rechange ne peut pas être mieux.
Pourquoi vous devriez éviter la Margarine

Mettons de côté que le beurre peut être bon, avec modération, pour de nombreuses personnes, pourquoi éviter la margarine?
Tout d’abord, les huiles végétales utilisées pour les margarines ordinaires d’aujourd’hui, ont une forte concentration en acides gras polyinsaturés, qui sont instables lorsqu’exposés à la lumière, ou stockés pour une longue durée, générant des radicaux libres, impliqués dans les risques pour la santé. Tout le processus d’extraction de leur semence d’origine de nombreuses huiles bon marché, peut créer des radicaux libres, qui verrouillent d’autres molécules, avant de créer plus de radicaux libres. A propos des radicaux libres, à long terme, ils sont responsables d’effets sur les lésions cellulaires, le vieillissement, les maladies cardiaques, et le cancer.
Deuxièmement, le processus de durcissement de ces huiles pour créer la structure plus solide de la margarine, connu comme l’hydrogénation, génère des gras trans artificiels. Acides gras trans, que vous connaissez déjà comme étant le « mauvais »type de graisse, pouvant diminuer la réponse immunitaire et la fertilité, tout en augmentant le risque de maladie cardiaque. En plus de tout cela, les graisses trans augmentent les niveaux d’insuline de sang (vous exposantd’avantage au risque de diabète) et les niveaux de LDL — c’est-à-dire de « mauvais cholestérol ». Même si vous prenez soin d’acheter de la margarine avec le label “trans fat-free”, les fabricants de margarine sont encore autorisés à en inclure dans le produit, sous une certaine quantité.
Prendre des acides gras trans rend vos efforts d’amélioration de votre santé et de votre poids, encore plus difficiles. Votre corps brûlera des graisses saturées et insaturées, mais les gras trans resteront stockés dans le corps dans le tissu adipeux.
Troisièmement, la margarine standard est souvent faite d’huiles hydrogénées qui sont riches en acides gras oméga-6. Il nous faut des oméga-6, certes, mais le régime occidental moderne en comprend déjà trop. Quand nous ne sommes pas équilibrés en oméga-3 —plus rares dans nos principales sources de nourriture, ils peuvent conduire à un ventre gras et enflammé, et même à des maladies cardiaques et au cancer.

Solutions de rechange à la Margarine

Malgré tout ce que nous savons des risques de la margarine, il peut y avoir d’autres raisons pour que vous ne puissiez absolument pas utiliser le beurre. Que vous soyez végétalien, intolérant au lactose, excluant les produits laitiers de vos plats de viande dans un foyer casher, ou une des personnes qui sont sensibles à certaines graisses saturées, vous pouvez toujours trouver un moyen d’éviter le beurre, et les préoccupations associées à la margarine.
• Vous pouvez aussi essayer une des nouvelles générations de beurre “intelligent” les “spreads”, mélanges organiques de graisses alimentaires, tels que les graines de lin, riches en oméga-3 et oméga-9-riche en huiles d’olive, qui obtiennent leur structure dure naturellement-par l’huile de coco . Alors que cette dernière est riche en graisses saturées, les acides gras présents ont été associés à un profil de santé favorable en comparaison avec certaines graisses animales, et bien sûr avec des graisses hydrogénées.
• De plus en plus populaires les spreads végétariens sans graisses trans sont toujours plus présents. N’oubliez pas cependant, que les autorités gouvernementales, telles que la Food and Drug Administration, permettent que les pourcentages de certaines graisses trans (moins de 0,5 grammes) soient arrondis à zéro, donc ce n’est pas encore la meilleure option. Il y a une volonté d’éliminer toutes les graisses artificielles trans des aliments. Si vous choisissez la barquette de margarine molle, le taux sera le plus bas possible dans ces types de produits.
• Les autres solutions de substitution au beurre et à la margarine comprennent l’huile d’olive, les huiles de noix tels que noisettes et noix de macadamia et de huile de coco et même de lin ou de graines de chia. Si vous cuisinez, la compote de pommes, la purée de pois chiches, d’avocat et de banane fonctionnent bien aussi.
Au bout du compte, cependant, la même règle reste vraie : chaque fois que vous pouvez choisir un produit naturel. La plupart des pates végétales sont quand même transformées et doivent être vérifiées au plan des additifs. Le beurre lui, vit un voyage beaucoup plus simple de la ferme à la table et s’il vient d’une ferme bien gérée — aux vaches du pâturage, nourries à l’herbe, évitant les hormones et autres antibiotiques prophylactiques — et s’il est apprécié avec modération, il reste un bon choix.
Alors encore une fois

Le beurre, surtout du pâturage ou nourries à l’herbe, est riche en vitamine K2, qui est rare dans nos apports alimentaires, comporte des avantages pour la santé, contient un mélange avantageux d’acides gras (dont l’acide linoléique conjugué), qui peut contribuer à un métabolisme sain, une gestion du poids et une prévention des risques de maladies cardiaques et du cancer.
Et que se passe-t-il si vous avez peur de la partie « riche en matières grasses » de l’appellation du lait « riche en matières grasses » ? Une étude de 2013 dans l’European Journal of Nutrition a révélé que produits laitiers riches en matières grasses, n’ont pas augmenté le risque de maladie métabolique. En fait, les participants qui ont consommé des produits laitiers riches en matières grasses, ont connu une réduction significative du risque de l’obésité. Avec ces études, qui ne perdent pas les risques de vue, rappelons-nous que tous les aliments ne conviennent pas à tous. Cependant, il y a suffisamment de preuves que le beurre peut être utilisé avantageusement, et en toute sécurité, et reste sans aucun doute le choix préféré aux margarines étudiées ci-dessus, qui contiennent des graisses trans.

Apprenez à créer des plannings alimentaires simples avec le Club Bien Mincir.

Total Shares 0

Laisser un commentaire