L’œuf fait partie de notre régime alimentaire depuis des millénaires ;  littéralement depuis le début de l’homme moderne. Avant même l’agriculture, nos ancêtres les chasseurs-cueilleurs domestiquaient la volaille afin d’en obtenir les œufs pour les consommer. Nous faisons de même aujourd’hui.

Total Shares 0

Au départ, c’était une question de commodité ; il était très facile de recueillir des œufs. Aujourd’hui, c’est plus que cela. Nous  savons que l’œuf est l’un des aliments les plus nourrissants et qu’il peut accroître la densité nutritive globale d’un régime.

Les œufs, ce sont des multivitamines et des minéraux
Les œufs contiennent bon nombre de nutriments qui contribuent à une bonne santé. L’un des premiers qui nous vient à l’esprit, c’est sans aucun doute les protéines nécessaires à un bon système immunitaire et qui aident à notre bien-être. En effet, nos cheveux, notre peau, nos cellules rouges, et même nos os sont en grande partie constitués de protéines.  Celles issues  des œufs sont considérées comme étant de la plus haute qualité.

Mais les œufs ont beaucoup d’autres vertus. Ils sont l’une des meilleures sources de choline, nutriment essentiel jouant un rôle dans l’apprentissage et le développement de la mémoire ; de  lutéine et zéaxanthine, qui contribuent à préserver notre vision en réduisant le risque de dégénérescence maculaire ; de vitamine A, essentielle pour le système immunitaire et grand protagoniste dans la lutte contre les infections, sans parler de la prévention de l’héméralopie. De façon générale, l’œuf et ses 80 calories contiennent 14 vitamines ainsi qu’une quantité considérable de minéraux indispensables à notre santé et notre bien-être. Outre les nutriments que nous venons de mentionner ci-dessus, ajoutons la vitamine  B2,  la vitamine B 12,  le folate, la biotine, le phosphore, le zinc, le sélénium, et autres. Non seulement les œufs sont une source de nutriments, mais ces derniers sont bien mieux absorbés quand ils proviennent d’œufs que  d’aliments d’origine végétale. Et ce n’est pas tout. Il est aisé d’enrichir les œufs soit pour augmenter leur teneur naturelle  en un élément donné, soit pour les transformer en source d’autres nutriments tels que la vitamine D. Pour ce faire, il suffit d’ajouter aux aliments de la poule pondeuse la substance désirée ou un précurseur de cet élément. Par exemple, les œufs enrichis aux acides gras oméga-3 actuellement en vogue, sont obtenus par le biais de  poules nourries avec des graines de lin. Les œufs ainsi produits contiennent ce petit trésor que l’on trouve dans les huiles de poisson.

Les œufs sont polyvalents
Les œufs se consomment pratiquement n’importent où et de diverses façons. A la coque, ils accompagnent parfaitement le petit-déjeuner.  Durs, ils sont parfaits pour manger sur le pouce ou lors d’un déjeuner. Et en parlant de déjeuner, sachez qu’un sandwich à la salade d’œufs ou des œufs durs coupés en tranches et mélangés à une salade sont de grands classiques. Ils contribuent  à accroître la teneur en protéines et en nutriments de plats tels que les pâtes, les légumineuses, ou les salades aux grains germés. Pour faire des omelettes, servez-vous soit d’œufs entiers soit de blancs d’œufs pasteurisés. Les jaunes, riches en nutriments, constituent la base de quiches, frittatas et autres. Les possibilités sont pratiquement infinies.

Qu’en est-il du cholestérol alimentaire ?
En dépit de leurs nombreuses qualités, les œufs ont été dénigrés en raison notamment du cholestérol et de leur rôle éventuel dans les maladies cardio-vasculaires, et plus récemment, en raison de la teneur élevée des œufs ordinaires en oméga-6.

C’est vrai : les œufs sont riches en cholestérol. Toutefois, le rapport direct entre la quantité de cholestérol ingérée (cholestérol alimentaire) et la quantité de cholestérol dans le sang n’a été démontré que pour un tiers de la population. Pour la majorité d’entre nous, aucune inquiétude n’est donc à avoir.

Pour ceux qui souffrent d’hypercholestérolémie familiale, une affection génétique rare dans laquelle le cholestérol LDL n’est pas éliminé du sang, le corps restreint fortement l’absorption du cholestérol alimentaire de toute origine afin d’essayer de réduire au minimum l’incidence de cette pathologie sur le taux sanguin (mais les personnes présentant des cas de cette maladie dans leur famille le savent en général très tôt). Les personnes souffrant de troubles cardio-vasculaires ou de diabète (ou de risques de diabète), devraient limiter leur cholestérol alimentaire, notamment les œufs. Pour les autres, nulle restriction n’est requise. L’Ecole de santé publique de Harvard s’est penchée sur la meilleure recherche réalisée à ce jour sur ce sujet et a conclu que la consommation d’œufs n’augmente pas le risque de maladies cardio-vasculaires (notamment cardiopathies et AVC) ; par conséquent, les œufs peuvent faire partie de votre menu quotidien dans le cadre d’une alimentation saine.

Quant à la question plus pertinente de l’oxydation du cholestérol dans le sang due à la haute teneur en oméga-6 des œufs industriels,  le risque peut être réduit par la consommation d’œufs modifiés, notamment enrichis aux oméga-3 et à la vitamine E, ou des œufs fermiers.

Conclusion
Les œufs sont un aliment nutritif, aussi délicieux  que polyvalent, et renferment, emballés en petit format, une véritable mine de bienfaits. Si vous choisissez vos œufs avec soin, vous pouvez dormir tranquille. Et incorporer les œufs dans un régime est chose facile : utilisez-les dans différentes recettes à savourer à tout moment de la journée, tant à l’occasion de repas que de collations

Apprenez à créer des plannings alimentaires simples avec le Club Bien Mincir

Comments 5

Laisser un commentaire