Chez les hommes : sauter le petit-déjeuner peut être synonyme d’un risque plus élevé de crise cardiaque, et cela à hauteur de 27 %.
 
Une étude menée à l’université Harvard a révélé que les hommes qui ne prennent pas de petit-déjeuner appartiennent à un groupe de personnes plus à risque d’avoir une crise cardiaque ou de souffrir d’une maladie cardiaque mortelle. Ils ont aussi tendance à souffrir d’autres facteurs de risque, comme l’obésité et le diabète.

Total Shares 0

two young people are eating breakfast

Une nouvelle étude menée aux États-Unis révèle que les hommes qui sautent le petit-déjeuner sont plus à risque d’avoir une crise cardiaque ou de souffrir d’une maladie cardiaque mortelle.

Cette étude, à laquelle 27 000 professionnels de la santé masculins âgés de 45 à 82 ans ont participé, conclut que les hommes qui ne prennent pas de petit-déjeuner sont 27 % plus susceptibles de mourir d’une maladie cardiaque ou d’une crise cardiaque que les autres hommes.

Au cours de l’étude, les hommes ont rempli des questionnaires sur leurs habitudes alimentaires et leur santé a été supervisée de 1992 à 2008. Ceux qui disaient ne pas prendre de petit-déjeuner faisaient généralement partie du groupe d’âge plus jeune et avaient également tendance à être fumeurs, employés à temps partiel, célibataires, physiquement moins actifs et consommateurs d’alcool.

D’après Leah Cahill, une chercheuse à l’École de santé publique de l’Université Harvard : “Ne pas prendre un petit-déjeuner peut favoriser des facteurs de risque liés aux maladies cardiaques comme l’obésité, l’hypertension, un fort taux de cholestérol et le diabète”.

Les hommes ayant indiqué dans les questionnaires qu’ils prenaient régulièrement leur petit-déjeuner mangeaient plus que les autres hommes, ce qui signifie que ces derniers ne compensaient pas la quantité de nourriture sautée au début de la journée.

De plus, les hommes qui mangeaient tard le soir présentaient un risque de maladie coronarienne 55 % plus élevé que les autres.

Même si 97 % des participants de l’étude étaient des hommes blancs d’origine européenne, les chercheurs affirment que les résultats peuvent s’appliquer aux hommes provenant d’autres milieux. L’étude inclut plusieurs essais de courte durée, des études transversales préliminaires et de petites études prospectives sur la relation entre le saut d’un repas et les effets cardiométaboliques indésirables sur la santé, y compris le surpoids et la prise de poids, la dyslipidémie (problèmes au niveau des lipides dans le sang), une pression artérielle élevée, la résistance à l’insuline et le diabète de type 2.

Dr Cahill remarque: “Le jeûne est un facteur de stress pour le corps, ainsi prolonger le jeûne en ne mangeant pas lorsque vous vous réveillez amplifie ce stress. Nous croyons que c’est le timing de cette façon dont le petit-déjeuner “rompt le jeune” dans la matinée qui fournit la protection contre les crises cardiaques que nous avons observée. Notre corps a besoin d’être nourri régulièrement afin de maintenir des niveaux sains de lipides sanguins comme le cholestérol, les hormones comme l’insuline, et une pression artérielle normale”.

 

Apprenez-en davantage sur une planification saine des repas (y compris des recettes équilibrées de petit-déjeuner) avec le Club Bien Mincir.

Total Shares 0

Laisser un commentaire